jeudi 14 juin 2007

Lourde

Je traîne aujourd'hui un ventre de femme enceinte.
J'en ai rêvé cette nuit, et ça me reste là, au milieu de mon corps et ça me rend fatiguée comme une pierre. C'était un cauchemar, j'avais un ventre qui poussait à vue d'oeil et qui risquait d'exploser à tout moment. A moins de trouver un autre moyen d'évacuer la "chose".

C'était effrayant, parce que c'était pas moi, en moi. Cela prenait de plus en plus de place, et de plus en plus vite. Dans mon rêve, une amie était elle aussi enceinte, mais il n'y avait pas cette accélération chez elle. Je crois que je me veux pour moi.


Et l'horloge biologique en route.
Le temps irrévocable.
Dans mon rêve, je criais: "Pas si vite, pas tout de suite, attendez!"

12 commentaires:

laurence a dit…

Quel drôle de rêve...
Comment l'interprètes-tu?

Mecha a dit…

La moindre des choses à dire, c'est que mon désir d'enfant est ambigu... J'étais dépossédée de moi-même dans ce rêve, en plein milieu de mon corps. Je n'étais plus à moi et cela était affreux.

Pour le moment, en analyse, je travaille pas mal sur l'amour et la nécessité de différenciation dans l'amour. Ce rêve s'inscrit dans cette perspective. S'aimer soi, aimer son double, aimer l'autre, aimer la différence...

Pour beaucoup de femmes, le désir d'enfant est une évidence, n'est-ce pas? ;-)

maya a dit…

oh que non

dja a dit…

Je ne sais pas si les rêves de grossesses et d'accouchements signifient forcément un désir d'enfant... Peut-être faut-il le voir davantage comme un "acte" de maïeutique. Le fait que tu soies en pleine thèse peut peut-être expliquer un tel rêve...
On porte également sa thèse, et on l'accouche aussi...
Ce ne sont bien evidemment que des suppositions.

laurence a dit…

Pour moi le désir d'enfant est venu après-coup ; il a grandi en même temps que mon ventre.
Ce désir n'est pas monolithique : je n'ai pas désiré chaque enfant de la même manière et pour les mêmes raisons.
Et est-ce parce que le désir est obscur, ou même qu'il permet de cacher le manque, le vide, que la capacité à aimer l'enfant sera diminuée?
Ce désir a pour moi longtemps masqué le manque de désir pour autre chose, pour une fécondité autre...

jacques a dit…

An diesem Traum könnte man sich die hermeneutischen Zähne ausbeißen. Dja's Deutung, dass es sich um Deine These handeln kann, überzeugt mich wenig, da sie Deinem Erschrecken vor dem rasanten Wachstum nicht gerecht wird. Auch die Angst vor dem Nicht-Ich im eigenen Körper, das diesen immer vollständiger mit seiner Schwere ausfüllt, zeigt in eine andere Richtung.

Mecha a dit…

Je suis assez certaine qu'il s'agissait en effet d'un rêve sur l'enfantement et le désir d'enfant. C'est une question qui m'accompagne depuis un moment.

Je trouve le lien thèse-désir d'enfant néanmoins intéressant. Hier ça a m'a a un peu écrasée et j'avais du mal à être productive. Il y a certainement un lien, entre une créativité et une autre... Est-ce que vous connaissez des femmes écrivaines qui se sont confrontées à la question des liens entre maternité et création littéraire, par exemple, ça m'intéresserait? Il y a eu 2 livres récents et plutôt sincères sur la néo-maternité, un de Darrieussecq et un autre d'Abécassis, je crois. J'ai lu le premier, pas mal du tout.

jacques a dit…

Mir kommt in diesem Zusammenhang nur das Selbstbildnis eines Malers als schwangerer Mann vor Augen. Literatur zur Thematik kenne cih nicht.
Eine Beziehung zwischen den Bereichen ist unübersehbar. Nur in dem von Dir beschriebenen Traum würde ich konkret die Deutung der Dissertation aus den im ersten Kommentar genannten Gründen ausschließen. Deutungen sind umso treffender, je präziser sie auf die Details der Traumberichte eingehen.

Mecha a dit…

C'est bizarre, Virginia Woolf, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Christa Wolf etc., on dirait que toutes ces femmes semblent ou bien pas intéressées par la maternité ou bien ça leur paraît tellement évident que ça ne vaut pas la peine d'en parler.

maya a dit…

il y a eu une série d'émissions sur France Culture sur ce thème je te donne le lien
(je suis une fervente supportrice de France-cul)
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/surpris/fiche.php?diffusion_id=53057

Conny a dit…

Aiaiaie, les rêves. Ou cauchemars ? J'an ai déjà eu des comme ça aussi. Ce que je trouve frappant c'est que jamais je n'y ai vu le résultat de tout ce gonflement, à savoir le bébé. Alors une thèse après tout ? Je suis un peu d'accord avec Jacques, si ça pousse aussi vite, ça peut pas être elle à mon avis ;-). En même temps, est-ce que nous surinterprétons certaines choses dans nos rêves ? Moi j'ai rêvé de mon boulot la semaine dernière, maintenant que je l'ai quitté depuis 3 semaines, alors je dirais que là c'est sûrement pas un désir ;-)
Ce qui m'intéresse bien sûr c'est qui était la copine ! (Comme quoi, pas détachée du tout celle-ci) :-)
Tiens je viens de recevoir un faire-part de naissance, je vais regarder ça de plus près ;-)

Mecha a dit…

Merci pour le lien, maya! Je vais aller voir cela. En Belgique on capte pas France Culture, mais il y a le podcast et Internet.

Le phénomène physique de la grossesse est assez impressionnant, je trouve. Ce gonflement comme tu dis Conny, c'est le point de départ de mon rêve. Pas de bébé non plus (dans ce rêve-ci du moins).