dimanche 2 décembre 2007

De Kampala a Nairobi et de Nairobi a Arusha
















Je vous ecris de Nairobi aujourd'hui. Nous aurions prefere traverser rapidement en bus cette megapolis reputee pour son taux de criminalite, mais le bus direct pour Arusha etait plein. Nous voila donc arrivees hier soir dans la capitale kenyane, ou nous nous sommes refugiees dans un taxi pour faire 300m jusqu'a notre "Hotel" basique, aux ressemblances lointaines avec une prison de haute surveillance. (2 gardiens, trois portes a barreaux a traverser) Je deteste ce genre de villes. Nous avons crignote une tartine au lit, pas l'energie pour se battre avec cette ville le soir.

Ce matin, la ville ne semble pas si horrible, apres tout. Elle ressemble davantage a une banlieue pauvre de New York, avec son cote dur, occidental qu'a une grande ville africaine comme Kampala. Qui est plus coloriee, plus exotique quelque part. Et qui degage une ambiance plus decontractee, "laid back" comme ils disent ici.

Avant hier, 4 heures de bus pour revenir de Jinja a Kampala. Hier 12 heures de bus de Kampala a Nairobi, et quelles routes! En partie, ce sont des pistes ou nous roulons a 5o km/h, impossible de lire avec ces secousses sans fin. Expermimentees comme nous commencons a l'etre nous avons eu la sagesse de mettre nous soutifs de sport hier...

Et aujourd'hui 5 heures de bus jusqu'a Arusha. La fin de la premiere partie du voyage est marquee par les paysages qui defilent de l'autre cote d'une vitre de bus. On change de territoire. En entrant au Kenya, le paysage est rapidement devenu plus sec, plus plat. De la savanne comme on l'imagine, avec des zebres qui longent la route. Et contrairement a mes craintes, les autorites dounaieres etaient sympatiques et honnetes, pas de corruption visible du moins.

Les photos:
Mecha tetanisee dans sa chambre d'hotel a Nairobi. Si vous regardez bien, vous pouvez voir le bleu sur ma levre, souvenir du rafting. Mes bras sont aussi recouverts de bleus, et de surcroit j'ai ete pique par une moustique sur l'oeil. C'etait violent ce truc, mais les paysages du Nile en valaient la peine(deuxieme photo). Nous avons croise un crocodile sur notre bateau, et cet animal majestueux, le "fisheagle"...

Les quatre photos suivantes montrent differents visages de Kampala.
Et les deux dernieres ont ete prises sur le massif des Rwenzori. Notre superbe latrine au clair de lune... On vient d'apprendre qu'Ebola a encore frappe dans ce coin-la, une semaine apres notre passage. 15 morts, 50 personnes infectees. La mort est si presente ici. C'est une experience etrange pour les nevroses occidentaux...

A bientot, votre nomade vous ecrira de Tanzanie.


7 commentaires:

jacques a dit…

Fantastesch sin Deng Fotoen. Op dem Autoporträ geseis méi denn aus. Huet dat mam Klima oder mam Iessen ze dinn?

lostinbangkok a dit…

wollt och grad soen: si souu jalous bas de lo souuu denn??? ahhhhh ^^ ech gin o dohinner ^^ onfair... sin och neidesch op dneg cool rees! hehe nee hoffen du amesöiers dech gudd!! an hoffentlech bis egschwenn geldu?? pass gudd op dech op sister!!
decke kuuuuussss schmatz ^^
marie

Mecha a dit…

Hehe, nee, ech haat en Problem mat der Foto, sie ass net mei am Originalformat...dofir gesin ech denn aus! Mir iessen gutt a vill hei an waren och nach net krank...
;-)

chemical lola a dit…

Eh, nomade, reviens bientôt, tu nous manques ici! x

jacques a dit…

Scho seit enger Woch näischt méi vun Dir gelies.

Conny a dit…

Meine Rede ! Michèle, looss déch mol rém blécken elei ! Décke Kuss

lostinbangkok a dit…

o wollt o froen wus de dru bass!! du mess engem jo richteg Angsacht...ech hoiffen et huet einfa nemmen domat ze din dass et keen internet get dohannen!!!
deeecken kuss an vergeiuss net dass de mer versprach haas an engem steck remzekommen ^^ marie