mardi 23 octobre 2007

Cinéma et vie

Après celui-ci (littéralement "Contre le mur"), film coup de poing sur l'amour, d'une beauté inouïe, c'était difficile de faire mieux. Et pourtant...

Faut dire qu'il s'est bien débrouillé, Fatih Akin. Car "Auf der anderen Seite" ("De l'autre côté") est encore un superbe film. C'est plus en douceur, l'émotion est moins concentrée, mais pas moins intense. Elle se répartit ici sur 6 personnages, trois couples parent-enfant, turcs et allemands, que la mort va partager et que la vie va balader, entre l'Allemagne et la Turquie.

Moi je continue à me balader entre Liège et Luxembourg. Pour des entretiens de recherche, toujours, que je vis entre le plaisir et la douleur. Le plaisir de rencontrer des personnes, et la douleur de recevoir sans pouvoir donner, sans retourner vraiment. Heureusement que le groupe de réflexion sur la santé mentale des exilés au Luxembourg existe, c'est ma contrepartie et ma ressource. (Peut-être allons-nous participer à un appel à projets pour des fonds... Vivement du travail clinique!) Ce post dit si bien ce sentiment de redevance voire de dette du chercheur en sciences humaines. Je ne peux traîter l'humain comme objet (de science), sans que je ne me sente comme traître pour l'homme.

Parfois j'envie ceux qui font un travail créatif, sans être sous la tutelle de la science, ceux qui comme Fatih Akin font des merveilles de film, capables de dire plus sur la vie que toutes les sciences réunies. Parce qu'ils ne cherchent pas à la maîtriser.

2 commentaires:

jacques a dit…

In meinen Augen ist Deine schriftstellerische und fotografische Bloggerausstattung eine kreative Tätigkeit.

Mecha a dit…

C'est vrai...et c'est bien d'avoir un coin, quoique virtuel, pour la créativité.