jeudi 2 août 2007

Télé et moi

Weekend passé, je suis restée un jour et deux nuits toute seule dans notre maison de campagne. Vianden me manquait, et comme l'Homme enterrait encore des vies de garçon ce weekend-là, j'ai décidé que c'était l'occasion d'aller travailler seule au vert, histoire de se la couler un peu plus douce en semaine, avec lui. Il pleuvait et c'était bien fruste comme expérience de travail, sans chat ni Internet.

Le soir venu, je me jetais sur la télé pour y disparaître pendant quelques heures. Ce que j'aime à la Télé, c'est la télécommande. Zapper, suivre dix minutes des Orang Utangs dans un zoo en Allemagne, se raccrocher ensuite à un combat de boxe entre femmes, voir Anaïs chanter chez Nagui, puis regarder les nouvelles locales luxembourgeoises, et recommencer. Ne rien vivre en journée, mais accueillir le monde chez soi, le soir, dans sa boîte noire.

C'est pour éviter cette logique que je refuse la télé à la maison. Il y a toujours quelque chose de plus intéressant à faire que de la regarder. Comme causer avec les nains du voisin, par exemple.

Et vous, vous savez doser?

(Photo: Non, j'étais pas toute seule.)

1 commentaire:

jacques a dit…

Du hast Recht: ein Gespräch mit Nachbars Zwergen mag ergiebiger als viele TV-Sendungen. Nur am Abend zur Entspannung, aber zu viel Blödheit oder Sinnleere entspannt auch nicht. Bei mir tut das immer noch am wirksamsten ein spannender Thriller.